La tristesse serre vos cœurs. L'un de vos proches, parents ou amis vient d'achever sa vie terrestre. Son départ est douloureusement ressenti.

Nous voici devant le mystère de l'au-delà...

Nous croyons au Christ, Fils de Dieu, mort sur la croix, ressuscité et entré le premier dans la gloire du Père.

Notre foi ne supprime pas notre épreuve, mais elle l'éclaire. elle nous appelle à l'espérance.

Unis dans la peine, élevons notre regard vers le Dieu de vie.

 

 

Si vous le souhaitez, le prêtre ou le diacre viendra à la maison ou au funérarium pour vous accompagner dans votre deuil.

 

En pratique :
Très concrètement, au moment où la mort vient toucher votre famille, contactez d'abord les pompes funèbres: c'est eux qui vont toucher le prêtre responsable de l'organisation.

Les pompes funèbres, sur votre indication, contactent le prêtre et conviennent de l'heure et du jour des funérailles. Ensuite le prêtre, ou son délégué (diacre ou laïc mandaté par l'évêque), vous rejoint aussitôt qu'il le peut. 

Vous pouvez choisir entre trois formes de célébration : 

  • - une liturgie de la Parole sans Eucharistie (30-40 minutes) (possible avec un diacre).
  • - une messe : liturgie de la Parole avec Eucharistie (45-60 minutes).
  • - une célébration dans l'enceinte du crématorium (voir avec le lieu de crémation). 

Il est bon de savoir que les funérailles comportent des frais.

Les diocèses de Liège, Namur et Tournai ont fixé le tarif officiel à 200 euros pour les 2 premières formes.

 

"Si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus Christ d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous." (Romains 8,11).